:

23.09.2020 12:10

!

Bertrand Delanoë

. .

.

, 2007 .

:

- , , . , . .

, , , , , . ! , .

, , , . , , , , , . .

, , . , , , , . , , .

, , . , .

, , , , . , .

, , , .

, , , , , .

, .

. , , , , .

- , , , . : , , , . , -, , -, . , , ! , , , -. ! , -, , , . !

, : , , : , , , , .

, , , , . , ,

, , . , .

. , , . . - .

.

, , . - (, , . ..), . . ,

( , ).

:

- ! , , . , , . , , , , , 40 , - ,

, , , , . ! , , , , .

, , - ! , , .

, !

!

26. ߻, 2009 .

Bertrand Delanoë:

La culture est une passerelle magnifique entre les Russes et les Français!

Le texte original est enregistré en 2007 à Bizerte par Nikolay Sologubovskiy, journaliste et cameraman (cassette 26).

Bertrand Delanoë:

De toute facon, quand on est enfant de Bizerte, il y a de grande chance quon y croisait Madame Chirinski. Il se trouve en plus que Madame Chirinski était une amie de mon Maman et que nos familles étaient très très proches En plus, Madame Chirinski était mon professeur de mathématique. Donc, enfant, adolescent, nous connaissions très, très bien à travers, bien sûr, les cours de math, que ma donné Madame Chirinski à lécole. rien de particulier En plus on a passé le temps...

Nos familles étaient très proches, et il y a beaucoup de joie de vivre, damour dans les relations qui liaient la génération de Madame Chirinski et la génération de Maman et plus, nous, les enfants qui étayons les enfants assez gâtes par lamour, lintelligence, la culture, le soleil Et certain art de vivre à Bizerte

Madame Chirinski était une professeur très exigeante Je ne dirais pas sévère mais qui attendait de nous que lon travaille beaucoup, que lon soit sérieux, que lon soit honnête, évidemment elle ne nous aurait pas permis un mensonge.. et je ne crois pas lui avoir.. jamais menti.

En revanche elle ma reproche parfois dêtre distrait/ Elle pensait que javais la côte rêveur et que je préférais mévader dans mes pensées poétiques et loin de mathématique

Et elle ma ramené très vite au mathématique... Pour que je sois un élève convenable. Voila!

Dabord, je voudrais dire, moi, jai connu lidentité russe et lâme russe et une part de lhistoire russe parce que il y avait des Russes à Bizerte .

Et ce qui je connaissais le mieux, bien sûr, cétait les Chirinski. Donc jai eu souvent loccasion dans ma vie dadulte, y compris en rencontrant le président Putine, de dire que, pour moi, lidentité russe, cest par cette partie du peuple russe qui, dans le cadre de larmée imperiale russe, en particulier, la marine, léscadre qui qui a trouve le refuge à Bizerte

Cest ainsi que jai connu en France ce qui était la Russie.

Apres jai grandi Beaucoup de choses mont permis de connaitre des peintres, des écrivains russes et, bien sûr, lhistoire russe qui est vaste et qui est riche et parfois douleureuse.

Mais cest vrai que lorsque cétait mon premier voyage comme maire de Paris à Saint-Peterburg, en me promenant dans la Neva jai vu sur un batiment qui est doit etre le batiment dAmirauté, le drapeau blanc avec le croix dAndré bleu, donc, jai appelé Madame Chirinski et je lui ai dit: voila, je vois ce drapeau que je voyais quand nous étions en France et je suis à Saint-Peterburg.

Je lui ai dit comment est le Palais dErmitageJai voulu, des les premieres heures passées à Saint-Peterburg, faire part de mes émotions cetait très bonce jour-là jai diné le soir sur le Neva, cetait formidable Et dons jai voulu lui raconterMais en direct pendant que jétais la-bas Grace au téléphone portable jai voulu lui raconter mes émotions... La beauté de cette ville parce que cette ville est extremement belleJai pense à elle dabord, cest normal, alors, à Saint-Peterburg et pour la premiere fois, la personne à qui je pense en premier, cest Madame Chirinski. Donc, autant de dire au téléphone!

Dabord, je voudrais vous dire: quelques étaient les soubresauts de lHistoire, il y a toujours eu entre le peuple russe et le peuple français les liens étroits qui remonte loin: Catherine Deux, Voltaire Et donc, à travers la literature, la pensée, la science, et lart il y a toujours eu des liens extrêmement étroits entre les Russes et les Français.

Dans ma vie du maire de Paris jai eu quelques privilèges de voir des personnalités aussi considérables comme Rastropovitch qui était devenu mon ami. Et lorsque jétait malade dans un moment donné Rastropovitch ma donné une affection immense avec toute cette générosité de lâme russe

Et donc jai beaucoup doccasions de montrer que les Russes et les Français doivent effectivement penser lavenir ensemble. Ils ont des fourmillements civilisationnels considérables pour penser le futur ensemble

Et avec le maire de Moscou Même si nous avons parfois sur tel ou tel sujetquelques. petits désaccords... Mais nous sommes des amis et nous nous voyons souvent Paris et Moscou cooperent beaucoup... Et je coopere aussi avec Saint-Peterburg

Jai reçu le President Poutine à la mairie de Paris

Et bien sûr, les Russes viennent souvent à Paris Moi-meme je vais souvent en Russie, nous avons des relations très étroites et de cooperation

Javais organise une très belle exposition de Nikola de Stal au Palais dErmitage de Saint-Peterburg Parce que Nikola de Stal a été le pere de Nikola Dostal était le dernier gouverneur de Saint-Peterburg et après ils sexilaient. Son fils était un peintre magnifique. La ville de Paris possède beaucoup doeuvres de Nikola de Stal, donc javais tenu à organiser une tres belle exposition de Nikola de Stal au Palais dErmitage

(Nous posons une question sur ses visites à Madame Chirinski...)

Bertrand Delanoë:

Vous plaisantez! Je suis arrivé à 2 heures de laprès-midi aujourdhui et donc je ne voulais pas sortir de ma maison, jai beaucoup de travailMais si je ne vienne pas, des les premières heures, voir Madame Chirinski! Mais cest pour mon plaisir, cest par affection et bien sûr, je viens la voir tous les jours quand je suis iciVoilà, nous sommes donc Cest une relation quon ne peut pas qualifier quon ne peut pas décrire Qui est basée sur le temps Vous savez moi, jai une dizaine dannées douzaine dannées Quand jétais élève de Madame Chirinski qui avait ces relations si profondes entre nos familles donc maintenant donc, cest plus de 40 ans après, la famille Chirinski et la famille Delanoë se sont des familles qui ont choisi dêtre alliés, dêtre un peu la même famille.

Nos relations sont étroites et je tiens à ce que les Russes sont chez eux à Paris et que les Français aiment beaucoup le pays qui est la Russie, cest un grand pays, cest un beau pays. Comme la France Nous avons des difficultés, nous avons des defis à surmonter, et je crois que nous avons intérêt à chercher en les surmontant ensemble.

Cest peut-etre aussi un enseignement dAnastasia Manchtein-Chirinski ... - toujours mettre de la cultureToujours mettre ce qui nous rend plus intelligent et plus noble.

Quest-ce qui peut nous rendre plus intelligent et plus noble que la culture!

Et la culture est une passerelle magnifique entre les Russes et les Français!




0
0
0